LA TAILLE DES ROSIERS
à faire un beau jour de février

La PERIODE IDEALE : en Vendée de début février à mi-mars maximum . Un jour sec et sans pluie. Une fois les fortes gelées passées.

Le MATERIEL : un sécateur bien affûté et nettoyé à l’alcool. Cisaille et ébrancheur pour les plus grosses branches. Gants.

DISTINCTION entre rosiers REMONTANTS et NON-REMONTANTS :

  • La plupart des rosiers qu’on achète aujourd’hui sont des hybrides remontants, c’est-à-dire qu’ils fleurissent d’abord en mai-juin, puis ‘remontent’ (refleurissent) en juillet-août puis parfois encore en sept-oct. On trouve dans ce groupe : les rosiers à grandes fleurs, les hybrides de Thé, les rosiers à fleurs groupées, polyantha, floribunda et les miniatures ; les couvre-sols, les Bourbon de Chine, de Portland et les grimpants des mêmes variétés. TOUS ces rosiers se taillent en  février-mars.
  • Les non-remontants ne fleurissent qu’une seule fois mais sont très spectaculaires en mai, juin ou juillet pendant un mois. Ils se taillent après la floraison en aout-septembre. Il s’agit des rosiers botaniques, des rosiers rugosa, des grimpants anciens, Boursault, Noisette, Alba, Centifolia, Galliques, de Damas, mousseux et pimprenelle.

On supprime d’abord le bois mort à la base. Plus le rosier est chétif, plus on taille vigoureusement. Si le rosier est très vigoureux, on le taillera moins. (La taille renforce le rosier).

 On coupe les tiges en comptant environ 3 ou 4 bourgeons à partir du bas, le dernier bourgeon doit être tourné vers l’extérieur. On oriente sa coupe pour que l’eau glisse du côté opposé au bourgeon et on coupe 5mm (maxi 1cm) au-dessus de ce dernier bourgeon.

Pour les grimpants, on conserve les grosses branches charpentières. On en supprime une chaque année pour obliger le rosier à se renouveler (inutile s’il est très vigoureux).

Ce sont les branches qui partent de ces charpentières que l’on va tailler de la même façon : on les raccourcit en laissant 2 à 3 bourgeons à partir de leur base.

LA TAILLE des rosiers NON-REMONTANTS   : 

Elle se fait en août-septembre, après la floraison.

On rabat les tiges d’1/3. Ce sont le plus souvent des arbustes assez haut qu’on laisse en buisson. 

On coupe le bois mort bien-sûr.

Articles similaires :

Lavande vraie ou lavandin, quelle différence ?
Entretenir ses rosiers
Cultiver un citronnier en pot