Les cendres récupérées l’hiver dans votre cheminée ou votre poêle sont un excellent amendement pour votre sol et c’est une excellente idée de les utiliser. 

Mais attention de le faire correctement !

Cette matière précieuse pour le jardin, le verger, le potager n’est pas vraiment un engrais mais plutôt un amendement qui va doucement modifier la structure physique de la terre et un fertilisant qui va apporter effectivement des minéraux et des oligo-éléments très bénéfiques aux végétaux.                         

Avec un PH 10, la cendre est riche en chaux, (donc en calcium) en potassium, magnésium et phosphore ; elle contient aussi du fer, du zinc, du cuivre, du sodium et du manganèse.


Ca apporte quoi ?

 Ce cocktail favorise la floraison, la fructification et la résistance à certaines maladies. Ce serait dommage de s’en priver.

  • La potasse, le magnésium et le phosphore nourrissent les plantes et stimulent le développement des racines. Cela favorise la floraison et la fructification et rend les plantes plus résistantes aux maladies.
  • Le magnésium encourage la production de chlorophylle.
  • La silice diminue le stress des végétaux.
  • Le calcium a une action alcalinisante dans le sol et est donc un très bon anti mousse 
  • Les cendres ont aussi un pouvoir fongicide, et antiparasitaire (pensez à en mettre régulièrement un petit tas au poulailler pour déparasiter vos poules qui y nettoieront leurs plumes.)

Pour quels végétaux et quel type de sol ?

  • Au potager, les tomates, pommes de terre, haricots vont apprécier particulièrement. Dans le sillon de plantation de vos oignons, échalotes et poireaux. (Pour lutter contre la pourriture). Les cendres éloignent aussi les altises des radis, des choux, de la roquette.
  • Au verger, au pied de vos arbres fruitiers et aussi des groseillers, cassissiers, framboisiers, et tous les petits fruitiers.
  • Et bien sûr dans vos massifs de fleurs et de rosiers.
  • Directement dans le compost sans avoir la pelle trop lourde…
  • Sur la pelouse si elle est envahie de mousse, car la cendre corrige l’acidité et est bénéfique pour l’activité microbienne du sol. La mousse ne disparaitra pas totalement, mais elle en sera bien limitée et l’herbe étant plus belle y laissera moins de place. A renouveler chaque année.
 
Attention, inutile d’en apporter dans les terres calcaires ! sinon vous allez renforcer l’alcalinité, ce qui est défavorable à la majorité des plantes ornementales.                                                                                                          

  Ne pas en donner non plus aux plantes qui aiment l’acidité, comme les azalées, les camélias, les rhododendrons, les érables du Japon, les hortensias, les magnolias, le muguet et  les bruyères.

Quand et en quelle quantité ?

Quand ?   À partir de novembre, idéalement de décembre à février et jusqu’en avril.

En quelle quantité ?  Deux poignées (=100 g ) max par m2 et par an pour ne pas perturber l’équilibre biologique, en une ou deux fois pendant l’hiver.  Ne pas laisser la cendre sur la terre nue former une croute mais bien griffer la terre pour faciliter l’incorporation, ou répandre sur le paillage et griffer.

 

 

Badigeon de cendres : On peut fabriquer un badigeon avec des cendres et de l’eau dans un seau et badigeonner le tronc des arbres fruitiers pour les protéger des parasites ;  à faire une ou deux fois en hiver.

Articles similaires :

Quel Perovskia choisir pour mon jardin ?
Mon laurier-rose est plein de feuilles jaunes, est-ce grave ?
Jeu concours photos du 21 juin au 21 juillet