Les insecticides naturels

Lutter contre les insectes nuisibles pour protéger nos plantes

Non, contrairement à ce qu’on entend souvent, la nature ne se régule pas toute seule. Si l’homme n’intervient pas, c’est la loi du plus fort qui l’emporte. 

Si vous voulez protéger vos plantes, vous devez les aider à lutter contre les attaques de nuisibles, et notamment contre les insectes. On peut faire cela tout à fait naturellement, sans porter préjudice à la nature, au contraire.

Un produit tout prêt

Pour ceux qui veulent un produit tout prêt, vous trouverez à la pépinière un insecticide naturel à base d’extraits de rhubarbe à mélanger avec de l’eau dans un pulvérisateur dédié. 

Produit OBJ contre les pucerons. Photo ci contre.

 

On peut ajouter que tous les produits du commerce qui indiquent dans leur composition la présence de pyrèthre naturel sont utilisables comme produits bio. Le pyrèthre est une espèce d’astéracée, une camomille, dont les extraits sont puissamment insecticides. Attention les “pyréthrinoides” sont des pyrèthres de synthèse, ne pas confondre ! Efficaces mais pas bio !

Le savon noir

Vous pouvez aussi fabriquer vous-mêmes votre insecticide naturel à moindre coût et tout aussi efficace avec du savon noir bio : 

Dans un pulvérisateur propre, mettez :

– 3 bouchons de savon noir (3 cuillères à soupe ou 100 g)

– 1 litre d’eau

et c’est tout !  Le produit se conserve très bien au sec et à l’abri de la  lumière.  

100% biodégradable, il asphyxie les insectes et les larves. C’est sans danger pour les plantes, simple et efficace. 

 

Le vinaigre blanc et le bicarbonate de soude

Le vinaigre est un excellent insecticide contre les pucerons et les fourmis.  Il suffit de le diluer à 10% dans un litre d’eau et de pulvériser.

On peut aussi faire un mélange avec 20 g de bicarbonate de soude,  3 cuillères à soupe d’huile végétale (colza, olive, tournesol peu importe) . Très efficace contre les insectes du jardin, pucerons, cochenilles, frelons, guêpes, mouches, cafards, etc…)

On peut mélanger les deux recettes sans problème. 

Les huiles végétales

Les huiles végétales ont comme le savon noir la propriété de priver les insectes d’air et de les asphyxier .  Voici la recette : 

2 cuillères à soupe d’huile de colza ( ou olive, tournesol)

1 cuillère à soupe d’alcool à 70 ou 90°C

Quelques gouttes de produit vaisselle pour l’adhérence

Un litre d’eau tiède

Pour favoriser l’émulsion, vous pouvez faire chauffer l’ensemble avant de verser dans votre pulvérisateur. Pulvériser une fois refroidi !  

Efficace contre les pucerons, fourmis, acariens, cochenilles.

Les huiles essentielles

Certaines huiles essentielles ont une action insecticide . Vous pouvez aussi les associer. 

  • Pucerons : ail, géranium rosat, lavande aspic, menthe poivrée, piment de Jamaïque, rue officinale, sauge officinale
  • Chenilles : ail, menthe poivrée, sauge officinale
  • Cochenilles : géranium rosat, piment de Jamaïque
  • Insectes xylophages : ail, camphre, piment de Jamaïque, rue officinale
  • Aleurodes : géranium rosat.

Pour que l’huile essentielle puisse se dissoudre, mélanger d’abord 20 gouttes d’huile essentielle à quelques gouttes de liquide vaisselle ou à une noisette de savon noir. Ensuite, ajoutez un verre d’eau et mélangez bien le tout. Vous avez alors la base à ajouter à du lait d’argile (1 cuillère à café d’argile verte rase + 1 litre d’eau) cela va faciliter l’adhérence du produit sur les feuilles et augmenter son efficacité par un contact plus durable.

Pulvérisez une ou deux fois par semaine dès que vous découvrez l’invasion d’insectes.

Les décoctions ou purins de plantes

On peut faire ou trouver dans le commerce des décoctions d’ail, de lavande,  d’ortie, de clous de girofle, etc… Un nombre impressionnant de plantes a un pouvoir insecticide (et d’ailleurs aussi fongicide). Chaque plante a des effets différents. La nature aide la nature. 

Les purins se conservent plus longtemps (plusieurs semaines voire mois) que les décoctions (15 jours) 

mais la décoction est plus rapide à réaliser : on fait tremper les feuilles ou la plante et on la fait bouillir 10/15 minutes. On laisse infuser un peu. On filtre. On fait refroidir et on utilise dilué avec de l’eau en pulvérisation. 

Les plantes de proximité en préventif

Certaines plantes dégagent des substances insecticides qui font fuir les indésirables. C’est pourquoi vous pouvez les planter à proximité de celles qui sont souvent envahies ce qui les protègera. Petite liste pour les attaques les plus courantes :

Contre les acariens  (araignées rouges, par ex): planter aneth et coriandre.

Contre les aleurodes : planter à proximité des concombres et des choux des armoises, des capucines, de la menthe poivrée, oeillets d’inde, souci et thym.

Contre les altises (qui ravagent choux, navets et radis) : planter  armoise, capucine, népéta, cosmos, menthe poivrée, œillet d’Inde, romarin, roquette, rue odorante, souci et tabac d’ornement.

Contre le carpocapse du pommier et du poirier, planter armoise et capucine.

Contre les fourmis : armoise, basilic, népéta, chrysanthème, hysope, lavande, mélisse, menthe, sauge et tanaisie.

Contre les pucerons : œillets d’inde et soucis sont les meilleures. Mais aussi absinthe, aneth, anis, armoise, basilic, ciboulette, coriandre, hysope, mélisse, menthe poivrée, romarin et thym, lavande et pétunia ;

La terre de diatomée

La terre de diatomée est à fois répulsive et insecticide. C’est un produit 100% naturel composé de fossiles microscopiques provenant des fonds marins. Elle est très efficace contre tous les insectes rampants, pucerons, chenilles, fourmis… Le mieux est de saupoudrer sur vos cultures un jour sec et sans vent, en insistant sur les feuilles et les pieds.. On peut aussi la diluer dans l’eau et la pulvériser ( 5 gr pour 1 litre).

C’est aussi un bon anti-limaces.

Protégez votre visage au moment où vous répandez votre produit car il est irritant pour les yeux et les voies respiratoires. 

Articles similaires :

Plantez vos fraisiers à l’automne !
St Fiacre, patron des jardiniers
Saint Phocas, patron des jardiniers