Mon laurier-rose est plein de feuilles jaunes, est-ce grave ?

Les feuilles de mon laurier-rose jaunissent et tombent.

Chaque année, en mai juin, même constat, les lauriers-rose sont couverts de feuilles jaunes qui finissent par tomber. 

Et chacun se demande ce qui leur arrive : maladie ? sécheresse ? excès d’eau ? 

Et puis, que faire ? 

Pas de panique, c'est normal !

Le laurier-rose est un arbuste à feuillage persistant, c’est à dire qu’il garde ses feuilles en hiver. Mais ces feuilles ne vivent pas indéfiniment sur les branches. Elles se renouvellent au printemps en faisant tomber les plus anciennes qui jaunissent naturellement, à la fin de leur cycle de vie, et tombent pour laisser la place aux jeunes.

Alors, c’est vrai que cela peut paraitre inesthétique au moment où toute la nature fait peau neuve, mais c’est le cycle naturel de cet arbuste. (Comme les photinias, les lauriers cerise, et d’autres…)

Le changement de température parfois brutal provoque ce phénomène tout à fait normal et régulier, qu’ils soient cultivés en pot ou en pleine terre.

Il n’y a plus qu’à ratisser pour garder le sol propre et éliminer d’éventuelles maladies.

Ne pas confondre
avec les différentes maladies
du laurier-rose.

Comme beaucoup d’arbustes, le laurier-rose peut faire l’objet d’attaques de parasites, d’insectes ou de champignons. 

Des taches noires et rondes sur les feuilles : un champignon  au joli nom de Ascochita heteromorpha. C’est moche mais cela ne le tuera pas. Les feuilles pourraient finir par tomber. On peut s’amuser à les enlever et les brûler…On peut tenter la bouillie bordelaise. Mais surtout aérer la ramure et planter au soleil.

Les cochenilles. Le plus souvent des petites coques noires sur le troncs et branches mais aussi les feuilles. Ou des cochenilles farineuses blanches. On peut toutes les éliminer avec une pulvérisation de savon noir ou d’huile de colza.  A faire absolument, car ces invasions affaiblissent l’arbuste et les cochenilles (comme les pucerons d’ailleurs) déposent un miellat collant sur les feuilles qui se couvrent ensuite d’une sorte de poudre noire, un champignon qu’on appelle la fumagine, fort peu esthétique et qui empêche la photosynthèse de se faire.

enfin le gel, hivernal ou printanier qui va brûler les feuilles. Celles-ci vont brunir et se dessécher. Il suffira de les couper. Le laurier-rose accepte très bien la taille, même s’il fleurit un peu moins l’année suivant la coupe, cela lui fait souvent du bien et régénère les vieux pieds. Pas d’inquiétude donc !

Pour des lauriers en bonne santé

Cet arbuste méditerranéen a besoin de beaucoup de lumière et de soleil pour bien fleurir.

Il a besoin d’eau en quantité suffisante. Mais pas trop non plus. Attention, en pot, un excès d’eau peut provoquer un jaunissement des feuilles et leur chute. On arrose quand la terre a entièrement séché, et le plus régulièrement possible selon la météo, ce qui peut être 2 à 3 fois par semaine..  Penser aussi  à lui ajouter un peu d’engrais à tomates, de mars à aout, car la terre s’épuise.

Pour éviter les maladies, il a besoin d’air (pas de vent qu’il n’aime pas)  et de soleil et ne doit pas être planté dans un endroit confiné et trop serré.

Dans ces conditions, le laurier-rose est très facile de culture et sans souci particulier. 

Articles similaires :

Pailler son potager en automne pour ne plus le bêcher
L’impact des jardins de graviers sur le réchauffement
Quelle est la différence entre le terreau et la terre végétale ?