Pailler son potager en automne pour ne plus le bêcher

çà coute pas cher et çà rapporte gros !

Facile à mettre en œuvre, économique et rapide, cette technique va permettre au jardinier de se reposer au printemps sans trop se fatiguer à l’automne ! 

Pour un potager sans mauvaise herbe et bien fertile

Chaque année nous vous redisons comment faire pour obtenir une terre parfaite au printemps :  une terre

  • encore couverte par le paillage déposée à l’automne
  •  meuble et souple, bien aérée par les vers de terre
  • sans mauvaise herbe
  • qu’on n’a pas besoin de bêcher
  • rendue bien  riche par la décomposition du paillage de feuilles mortes/tontes qui forme un compost de plusieurs centimètres en surface.

C'est tout simple : recouvrez votre potager de vos tontes mélangées aux feuilles mortes

Attendez la fin octobre, ou même début novembre, que la chute des feuilles soit bien entamée et passez votre tondeuse sous les arbres, coupant l’herbe en même temps que ramassant les feuilles mortes. Ce mélange tout fait est parfait. Vous pouvez le déposer tel quel en gros tas de 80 cm de haut (oui tout çà !) dans votre potager, sans autre travail. C’est TOUT ! 

Recouvrez tout l’espace et partez hiberner quelque part.

Au printemps vos tas auront diminué de 80 % mais laisseront encore 10 ou 20 cm de paillis. Vous planterez au milieu sans rien déranger et sans vous fatiguer à bêcher. Gros avantage : pas de fatigue et la terre n’est pas bousculée. 

La paille c'est très bien aussi

Si vous avez de la paille, vous pouvez aussi l’étendre dans votre potager. 

Mieux encore si elle a fait un séjour comme litière dans votre poulailler et qu’elle est remplie de fientes de poules ! Quel bon engrais en plus du paillage !  N’hésitez pas à charger le tas tout au long de l’hiver et surtout à intercaler les couches avec de l’herbe, des feuilles,  (du vert) pour que la décomposition se fasse bien.  (Mélange traditionnel carbone/azote).

D’une manière générale vous pouvez y déposer tout ce que vous désherbez, ainsi que vos épluchures, en évitant les plantes en graines. 

Articles similaires :

L’impact des jardins de graviers sur le réchauffement
Quelle est la différence entre le terreau et la terre végétale ?
Déterrer les cannas ou les laisser en terre ?