Plantez vos fraisiers à l’automne !

3 bonnes raisons de choisir l'automne

On peut bien évidemment planter ses fraisiers au printemps, mais c’est souvent une période surchargée au jardin et le meilleur moment demeure la fin de l’été ou le début de l’automne pour au moins 3 bonnes raisons :

1- La terre est encore chaude

La fin de l’été, la terre est encore chaude et les fraisiers s’installeront plus vite et la météo, ni trop chaude ni trop froide est idéale pour limiter le stress de la transplantation.

2- C'est leur cycle naturel

Comme vous le voyez, les pieds de vos fraisiers se multiplient d’eux mêmes en envoyant des stolons autour d’eux pour aller enraciner un nouveau pied à 10 ou 20 cm de là.

Coupez ces stolons si vous ne voulez pas épuiser vos fraisiers et/ou récupérer les plus beaux pour les replanter.

3 -Vous aurez des fruits dès le printemps et l'été prochain

Planter dès septembre-octobre vous fait gagner du temps. En plantant en avril-mai, votre première récolte sera en général maigre, le temps que vos fraisiers s’installent et fassent leurs racines. 

En profitant de l’automne pour ce premier travail, ils sont prêts et bien enracinés au printemps pour vous donner une récolte abondante.

On replante et divise tous les 4 ans

 

Vos fraisiers vont rester en place 4 ou 5 ans, puis devenant moins fructifères, devront être divisés voire déplacés. 

On jette les vieux pieds qui ne donneront plus. On peut récupérer quelques jeunes pieds que l’on va repiquer plus loin. Et on rachète des pieds neufs pour compléter.

Vous voyez sur la photo ci-contre une planche de fraisiers de 4 ans, à nettoyer : on ne voit plus les lignes, ils sont trop serrés, se gênent et donnent moins. Ils sont devenus difficiles à désherber.

Choisir un autre emplacement du potager est une bonne idée car le fraisier étant gourmand en éléments nutritifs, il épuise la terre.  

Ajouter du compost à la nouvelle planche avant de planter.

 

Conseils de plantation

Plantez vos fraisiers au potager au soleil. Le fraisier a besoin de lumière et de chaleur pour donner abondamment.

Désherbez soigneusement votre terrain avant de planter. Votre sol doit être une bonne terre de potager, riche, aérée, bien drainée et ajoutez du compost.

Plantez vos fraisiers à 20 cm les uns des autres au moins.

Pas trop profond : on n’enterre que les racines et on laisse le collet à l’air libre pour éviter la pourriture. C’est très important. Tasser un peu, pas trop. 

Paillez vos pieds, arrosez. Installez éventuellement un goutte à goutte pour le printemps prochain.

En complément du compost à la plantation, en fin d’hiver, vous pourrez épandre une petite poignée de cendres de bois, riche en potasse.

Articles similaires :

Pailler son potager en automne pour ne plus le bêcher
L’impact des jardins de graviers sur le réchauffement
Quelle est la différence entre le terreau et la terre végétale ?