Protéger son jardin des gels printaniers

Le gel d'avril ou de mai : comment prévenir les dégâts ?

Chaque année, c’est l’inquiétude majeure au verger, au potager et même au jardin d’ornement ! Surtout si mars a été doux et si quelques jours de chaleur ont lancé le débourrement, un petit matin de gel peut tout griller et ruiner la mise à fruits.  Voici quelques conseils pour anticiper et réduire les risques.

Bien connaitre les micro-climats de son jardin

D’abord, bien connaitre son jardin en observant l’hiver où sont les zones de gel, celles qui dégèlent en premier et en dernier, les zones d’ombre et de soleil, les zones abritées par les murs, les haies, les bâtiments. 

Pour planter un verger, il faut choisir la zone la plus abritée du gel et du vent dominant. Et bien sûr, la plus ensoleillée.

Pour planter des plantes frileuses, choisir le pied d’un mur au sud par exemple. Les lauriers roses peuvent ne jamais geler s’ils sont au bon endroit. On peut planter des vivaces ou des graminées au pied de certaines plantes pour les protéger du froid. 

Les anciens entouraient le potager de murs, ou de murets pour le réchauffer. Des petites haies basses peuvent freiner le vent si elles n’ajoutent pas trop d’ombre. 

Paillez vos massifs

On ne le répétera jamais assez : PAILLEZ le pied de vos arbres, arbustes, massifs de vivaces, rosiers.  Recouvrir la terre d’un épais matelas de BRF (broyat raméal fragmenté) ou de feuilles mortes, peu importe, mais 10 cm au moins, protège les racines et les collets du gel (de la sécheresse et des mauvaises herbes aussi ). La terre ne doit jamais être nue.  

En mars, c’est le moment idéal pour rajouter, chaque année,  5 cm de paillage à tous vos massifs après désherbage et arrosage. 

Vous trouverez à la pépinière du paillage en vrac à acheter. Venez avec votre remorque, ou de grandes poubelles de 50 ou 100 litres.


Si le gel est annoncé, n’arrosez plus !  ce serait pire.

En revanche après une période de gel : arrosez ! car vos plantes en fin d’hiver et début de printemps ont très soif ! 

Les voiles d'hivernage

On ne peut pas mettre sous cloche tout son jardin à chaque gelée matinale mais on peut choisir de protéger les arbustes qui sont juste en fleurs, car ce moment est crucial pour la fructification. 

On peut donc acheter un voile et couvrir l’arbre, le mieux étant que le filet ne soit pas trop en contact avec les fleurs et les fruits ce qui n’est pas simple du tout, à moins d’avoir des sortes d’étais…ou de grandes perches. Ne ficelez pas le voile, mais laissez-le plutôt tomber à terre et posez quelques pierres au sol pour empêcher l’air de passer et de faire s’envoler votre installation. .  Il faudra l’enlever sans attendre trop longtemps pour ne pas laisser la condensation faire d’autres dégâts. Une semaine maxi, et le remettre plus tard si besoin. Le jeu en vaut la chandelle si vous voulez quelques abricots ou prunes, ou des citrons..

Autre conseil : acheter des fruitiers différents, aux floraisons décalées, ce qui permettra d’avoir des fruits chaque année, car il ne gèle pas toutes les semaines de février et mars !

Ne pas sortir trop tôt les frileuses

Ne soyez pas trop pressés de sortir vos pots et jardinières. 

On laisse le citronnier à l’abri, les cordylines, les oliviers en pots, les lauriers roses, les géraniums…bref, tout ce qui est en pot et qui a été rentré en hiver ne doit pas sortir trop tôt ! 

Ou alors juste pour la journée ou les semaines de beau temps et on prend soin de rentrer tout le monde dès que la température descend.  On attend début mai. 

Les dates de référence sont  “les saints de glace”, St Servais, St Pancrace et St Mamers, les 11, 12 et 13 mai.  Mais évidemment certaines années, il n’y a plus de gel dès avril… On regarde donc bien la météo et on avise.

Les jeunes fruitiers

Les jeunes fruitiers sont les plus fragiles. Si aucun bourgeon n’est sorti, tant mieux, il résistera mieux.  Si le débourrement a commencé, le danger est là. Jeunes feuilles et fleurs peuvent griller très vite. 

Si votre arbre est jeune, il est encore petit en taille. Le voile d’hivernage sera plus facile à poser. Vraiment cela fait gagner quelques degrés, donc çà vaut le coup.  Dans l’urgence, un drap ou une couverture peut faire l’affaire  du moment que tout l’arbre est couvert jusqu’au sol. ( A enlever le lendemain dans la journée dès que les températures remontent).

Vous pouvez aussi protéger le tronc avec du polystyrène (les nouilles de piscine coupées dans la longueur peuvent très bien faire l’affaire pour protéger les jeunes tronc et les points de greffe). De la paille, des feuilles mortes, un chiffon autour des points fragiles font aussi l’affaire. Mais ne laissez pas un chiffon mouillé et gelé sur l’arbre ensuite, le remède serait pire que le mal !

Si le gel a fait quelques dégâts, attendez un bon mois avant de tailler trop vite. Dans la plupart des cas, l’arbre ne meurt pas, l’extrémité des branches parfois, et malheureusement les fruits ne seront pas au rendez-vous… jusqu’à l’année prochaine.

Au potager

En général, on attend fin avril pour planter au potager les frileuses. 

Mais pensez à protéger vos artichauds avec de la paille au pied.

 Vos semis précoces avec un voile d’hivernage étendu dessus au moins toutes les nuits froides.  

Fermer vos châssis. 

Poser des tuiles près des jeunes pieds. 

Mettez des cloches sur vos boutures et jeunes plants. 

Articles similaires :

Plantez vos fraisiers à l’automne !
St Fiacre, patron des jardiniers
Saint Phocas, patron des jardiniers